Réalisations...

  Cas de figure...

En tant "qu'intrépide guitariste" et, dans l'euphorie
d'un riff déchaîné, vous vous lancez alertement
au dessus de votre ampli préféré dans une figure digne des
plus grands groupes de métalleux en vociférant comme il se doit en pareil cas ...

Mais...

Le traître cordon jack vous scie perfidement dans votre élan...

Et c'est la gamelle !!!
 

Bilan: un genoux au père Lachaise pour une durée alors indéterminée.

 

S'en suivent, examens; radios; doppler; IRM; et autres
avec leurs corollaires: d'interminables heures d'attente
dans les salles du même nom !

La solution pour ne pas se morfondre lors
de ces sinistres moments d'attente où l'on comprend pourquoi en médecine un malade est appelé "patient" :

La Bécelle !

Instrument simple, polyvalent et multi fonctionnel, la bécelle
est, en outre, remboursée partiellement si elle vous est
prescrite sur ordonnance !

Génial non !??

 

Au départ, vous partez de cela... (à gauche; c'est la partie potentiellement remboursée.)

Un outil bien pensé, fonctionnel et utile et, dans le cas ci à coté, ma fois, relativement esthétique avec ses subtiles nuances de couleurs.

Mais, perfectible ! ...

Voyons voir comment et tout d'abord, munissons nous des ingrédients utiles à la besogne salvatrice !

 

 

Pièce N°1: un morceau d'ébène...
(tant qu'à faire; autant faire beau !)

 

 Pièce N°2: une mécanique
de basse...

 

Ajoutons, comme de coutume,
un vieux micro de Strat comme je les aime (un peu rouillé et collant)...

Ce qui constitue notre pièce N°3...


Un jack 6.35 femelle châssis comme d'hab'...  un peu de fil (à retordre, mais blindé)... pas de potard (y' pas la place et puis on est pressés, parceque faut que ça marche...
et vite !)

Un pistolet à colle, une aspirine (pour le genou), quelques vis, la perceuse... Chaterton... et une corde de basse (que vous piquez en douce à votre pôôte Bââssiste, qui, si ça tombe, ne s'en apercevra même pas !)... Et l'indispensable perceuse à tout faire !

Quelques bouts de merisier qui traînent dans votre atelier ou celui d'un copain...
Lisez la case à droite -->

Puis : vous êtes prêt !

 

N'oublions pas l'essentiel:
un archet que vous aurez bien sûr cueilli à la bonne saison sur un archetié (que vous aurez préalablement planté chez vous 20 ans plus tôt, car vous êtes prévoyant !)...

Complétons par: un vieux boulon, quelques morceaux de ferraille, un peu de peinture noire (ou rose suivant vos tendances)...

Un poste de soudure à l'arc...

Je crois que c'est tout !

 

Calculez d'abord un diapason en fonction du réglage de la longueur de la béquille...

(souvenez vous que la bonne longueur: c'est quand la béquille touche le sol !)

(ce qui nonobstant, ne vous interdit pas de l'accorder ultérieurement en do)...

Percez sous l'accoudoir et placez votre mécanique...

 

A l'autre extrémité, placez votre vieux boulon sur lequel vous aurez soudé une patte de ferraille munie d'un trou (pour passer la corde et la bloquer)...

Le tout (car vous êtes perfectionniste) sera poncé puis peint dans la couleur de votre choix (voir + haut)...

Notez l'astuce géniale: le boulon de fixation traversant le "vieux" boulon: cela permet d'une part un réglage possible (changement de diapason ou accord fin)... ET : de servir de fixation à votre archet que vous n'allez bien évidement pas trimballer dans votre poche !

 

Après avoir percé un subtil trou dans le corps de la béquille, vous visserez fermement le micro comme présenté ci à coté.

Notez que la résonance du tube métallique sera récupérée par l'arrière du micro ce qui vous fera gagner en harmonique et en dynamique !

Un autre "bout de ferraille" sera soudé et percé pour servir de chevalet.

Placez ensuite la touche en ébène que vous aurez amoureusement polie sur trois câles
de merisier à la base de l'engin...
 

Voici l'instrument presque achevé (et moi aussi)...

Reste à vous débrouiller pour passer ce "rogndudju" de fil entre le micro et le bout de la poignée ! (bonne chance et bonne humeur !)

Là, vous fixez le jack; un coup de fer à souder... Et Banzaï !

Un petit ampli mini "marschmall" à piles ou carrément un gros Vox à tube (mais lourd à transporter), et le tour est joué !

" S'cusez moi Dr, j'ai pas fini ma répet' !"

 

Voici quelques images de l'objet fini sous différents angles...

inquiétant non !??

Mais en tout cas :
Ca marche !

 

Je sais, c'est brouillon, (comme d'hab') mais ça venait de sortir !

 

[ retour aux réalisations ]
[retour à la maison ]